Accueil > WebZine > Lettre de Thot – Archives – Best of > 2003 > Valérien ARIES - Le RP Martin et les conseillers secrets du Général De (...)

Valérien ARIES - Le RP Martin et les conseillers secrets du Général De Gaulle

Il y a maintenant vingt ans paraissait un livre au titre étonnant : Le livre des compagnons secrets, signé par un certain Révérend Père Martin, livre accompagné d’un bandeau plus explicite : l’enseignement secret du Général de Gaulle. La lecture de cet ouvrage de 500 pages laissa plus d’un lecteur sceptique quand à la véracité des faits rapportés et l’utilité d’une publication aussi volumineuse.

Selon l’auteur, un groupe de quarante-cinq personnes formant un cercle secret entourait le Général de Gaule et l’assistait de ses conseils. Réciproquement, si l’on peut dire, ce groupe réduit à quarante-trois membres recevait les confidences du Général, devenant dépositaire de sa pensée profonde jusqu’en 1958. Ce cercle composé de militaires devint le noyau d’un ensemble plus étendu formant un échantillon de toutes les strates de la société française.

De ces quelques 500 pages se dégage un corpus pour le moins original. C’est toute l’histoire de France qui est réexaminée à travers une démarche qui rappelle de prime abord l’analyse marxiste. Toutefois, un examen attentif révèle les préoccupations eschatologiques des intéressés concernant la France et son destin. Les références à René Guénon sont explicites.

La personnalité de l’auteur reste mystérieuse. Selon certain, il s’agirait d’un aristocrate, ancien officier de marine ayant servi dans les Forces Française Navales Libres. Il aurait reçu les ordres sacerdotaux au sein de l’Eglise Gallicane et aurait exercé son ministère à Toulouse à l’époque de la publication de l’ouvrage.

Un article publié dans le magazine Nostra du 28 octobre 1982 en fait une analyse critique qui vaut d’être soulignée. Selon l’auteur de cette contribution qui signe Bayard, nous serions en présence d’un livre à clefs. Il s’agirait de créer une confusion volontaire entre ce groupe des quarante-cinq et le Prieuré de Sion qui n’est jamais mentionné. La démonstration de Bayard vaut d’être reprise.



A l’époque concernée, le Prieuré de Sion comptait dans ses rangs quarante-cinq membres français. Parmi eux, il y avait Jean Cocteau, le Maréchal Juin et André Malraux. Jean Cocteau décède en 1963 et le Maréchal Juin en 1967. L’effectif des français est donc réduit à quarante-trois membres.

En jouant sur le nombre de membres français, les auteurs du livre ne cherchent-ils pas à traiter de la branche française du Prieuré de Sion en lui prêtant des intentions qu’elle n’a jamais eu ? Comme souvent dans ces entreprises, des éléments exacts côtoient habilement des contre-vérités. Il est vrai que l’une des commanderies françaises est dirigée par une femme. Il est vrai que Pierre Plantard de Saint-Clair est en relation étroite avec André Malraux. D’ailleurs, en mai 1958, ils avaient établi au domicile du premier, 116 avenue Pierre Jouhet à Aulnay-sous-Bois, en compagnie de Jean Gavignet, le PC des Comités de Salut Public en métropole.

Beaucoup se sont étonnés des références appuyées à René Guénon, ne pouvant imaginer le Général de Gaule en guénonien convaincu. N’y a-t-il pas là encore une clef. Le Général se préoccupait beaucoup des contacts avec le monde musulman alors que la guerre d’Algérie devait trouver une issue rapide. Deux personnages ont joué auprès de lui un rôle occulte. L’un est un éminent disciple de René Guénon, l’autre étant Jacques Benoist-Méchain en exil au Caire.

Valérien Aries

Bibliographie :
(NdlR) Sur ce sujet que nous avons à cœur d’évoquer aujourd’hui, nous signalons au chercheur émérite les différents livres suivants :
- Du RP Martin, le livre des compagnons secrets, Rocher ed.1982 & le renversement ou la Boucane contre l’Ordre Noir, Trédaniel ed. 1984.
- D’Anne et Pierre Rouanet, les trois derniers chagrins du général de Gaulle, Grasset ed. 1980.
- De Jean Robin, Le royaume du Graal, La Maisnie ed.1992.
- De Jean Parvulesco, La spirale prophétique, Trédaniel ed. 1986.
- L’article de Nostra, p 4 à 6, octobre 1982 avec un dessin de Moisant, « Le général de Gaulle attendait le retour du grand monarque. »
- L’article de CB, dans le numéro spécial d’Arcadia de juillet 2002, « De Gaulle, la fraternité des Polaires, l’Ordre du Temple et les 45 Compagnons Secrets.

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.