Accueil > WebZine > Lettre de Thot – Archives – Best of > 2003 > Paroles de Maître Philippe

Paroles de Maître Philippe

Toutes ces « Paroles de Maître Philippe », le célèbre thaumaturge de Lyon, sont absolument inédites et ont été pieusement recueillies par sa fille, Mme Victoire Lalande, elles ont été publiées pour la première fois par la revue trimestrielle La Voix Solaire dans le Numéro 4, du mois de décembre 1961.

« Tous les préceptes se résolvent en un seul : Nul n’entrera au Ciel qu’au jour où rien ne lui coûtera. Tant qu’un acte à accomplir pourra lui coûter quelque peine, il ne sera pas prêt. »

« II est à remarquer que la nature a toujours mis le remède à côté du mal : la plante qui doit guérir est au voisinage de l’endroit où peut naître la maladie ou l’accident ; les plantes qui poussent sur les rochers escarpés sont propres à guérir chutes et contusions. »

« Lorsque JÉSUS parlait à ses disciples, il leur dit : « Je parle ainsi pour que vous ne me compreniez pas. » JÉSUS n’a pas tout dit à ses disciples, et ils ne comprenaient pas sa parole entièrement. Toutefois, les Evangiles se sont transmis avec des modifications peu importantes, sans que le sens en soit altéré. DIEU ne l’aurait pas permis. Quand JÉSUS donna à ses disciples le don des langues, alors ils commencèrent à comprendre le sens des paroles de leur Maître, et le sens des signatures naturelles. Ils virent les vertus des plantes et des animaux à travers leurs formes, les enseignements du Maître en partie à travers les mots. Si en effet, tout était révélé à tous, personne ne ferait plus rien, ou plutôt chacun chercherait, et saurait trouver les chemins de traverse pour se sauver quand on aurait besoin de quelqu’un. Ce serait comme à la caserne où l’on se cache pour ne rien faire. »

« Le destin est une route que nous suivons tous ; celui qui ne recule pas devant un obstacle lui fait peur, et l’obstacle s’aplanit aussi devant les autres. »

« Le Paradis sur terre, c’est la pleine connaissance, avec la puissance ; celui-là est au Paradis qui a atteint sa pleine liberté. »

« Ce qui fait que DIEU n’entend pas la prière de tous ceux qui prient, ce n’est pas qu’il est loin d’eux, mais c’est qu’ils sont loin de Lui, car II est partout. »

« Si vous reculez devant un effort, il vous sera doublement difficile d’avancer. »

« Lorsqu’un homme marche, il laisse à droite et à gauche une effluve magnétique, positive d’un côté, négative de l’autre ; chacune d’elles se dédouble aussi, attirée qu’elle est par la terre, de sorte que sa trace est marquée sur terre par deux lignes parallèles de fluide contraire. C’est comme cela que le chien, par son flair, sent l’homme et suit sa trace ; c’est pour cela qu il va de gauche à droite reconnaître ses traces. »

« Les plantes utiles sont, par ordre de puissance : le serpolet, l’absinthe, le genévrier, le houx (dont on peut tirer un médicament pour la ptôse stomacale), le gui, (qui peut fournir le meilleur chloroforme anesthésique) et le muguet. Le houx pourra guérir les congestions aiguës, angines, raideur des membres, exostoses, c’est un puissant médicament. Le muguet est un adoucissant.
Pour les autres plantes, il n’y a pas à s’en occuper ; le miel en contient les quintessences, le miel peut être employé dans toutes les angines, mais il ne faut pas le décomposer. »

« Ne croyez pas que je sois venu vous apprendre quelque chose de nouveau ; tout ce que je dis se trouve écrit dans l’Evangile, mais voilé à dessein. »

La Voix Solaire N° 4 – Décembre 1961 © & la lettre de Thot N° 11.

La photographie de Maître Philippe en illustration provient de l’ouvrage de Philippe Encausse Le Maître Philippe de Lyon - Editions Traditionnelles.

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.