Accueil > WebZine > Lettre de Thot – Archives – Best of > 2004 > Florence VERGNIES - Le Magnétisme terrestre en danger

Florence VERGNIES - Le Magnétisme terrestre en danger

Le magnétisme terrestre – l’homme en serait-il carencé ?

La terre est naturellement entourée d’un champ magnétique qui est activé dès qu’il y a mouvement d’une charge électrique.

Nous sommes en interaction constante avec un environnement électromagnétique. Nous baignons à la fois dans un champ électrique négatif issu de la terre et d’un champ électrique positif provenant du soleil et du cosmos.

Nous avons tous besoin de ce magnétisme dans lequel nous nous sommes développés depuis des millénaires. Ce champ nous protège des radiations solaires, des orages magnétiques etc. Et notre organisme et notre sens de l’orientation en dépendent aussi.

Depuis des millénaires, les hommes connaissent les aimants (on parle alors de pierre de Magnésie) et leur rôle curatif est particulièrement apprécié. Aristote est le premier auteur occidental à avoir écrit sur l’usage médicinal de l’aimant... Plus tard Paracelse les utilisera pour traiter divers pathologies. La confusion fut vite établie entre mysticisme / ésotérisme et biophysique. D’où la confidentialité des travaux effectués sur le sujet par la suite. Au XIXe siècle, Laënnec utilise encore avec succès les aimants.

Le corps humain a besoin des quatre éléments, le Feu, l’Air, l’Eau, la Terre, pour vivre, se ressourcer, s’harmoniser. Or il apparaît, dès que l’homme est carencé en magnétisme terrestre, des troubles comportementaux, touchant les divers corps de l’Etre. C’est le cas des sous-mariniers affectés de troubles digestifs et du métabolisme car coupés pendant des périodes longues du géomagnétisme terrestre. Sur Terre, on ne peut que constater la perte progressive de l’intensité du champ magnétique qui équivaut aujourd’hui, selon les scientifiques à environ 50 % de perte depuis 2000 ans.

Or, ces modifications du champ magnétique terrestre peuvent venir perturber durablement la production de mélatonine par la glande pinéale (l’épiphyse). La mélatonine est une hormone indispensable intervenant sur le comportement des individus en raison de son pouvoir régulateur sur les cycles biologiques. Si ces derniers sont irréguliers, cela provoque du stress et notamment une diminution de la réactivité du système immunitaire.

Aujourd’hui, l’homme vit dans un environnement électromagnétique, électrique et magnétique modifié artificiellement.

La densité des rayonnements artificiels est beaucoup plus importante que celle des rayonnements naturels. Donc pourquoi s’étonner des dérèglements de la glande pinéale et des divers troubles fonctionnels qu’elle provoque. Ainsi, les ondes émises par les téléphones portables peuvent « ouvrir » la barrière sang/cerveau et favoriser le passage de produits plus ou moins nocifs dans celui-ci.

Sans oublier, substances radioactives, informatiques et électriques diverses…

L’être humain moderne est très loin des conditions électromagnétiques terrestres naturelles ; il est séparé de la terre par l’asphaltage des rues, des routes, des multiples structures métalliques enterrées, il utilise des moyens de transport à base métallique... et au quotidien vit dans un champ magnétique déformé, c’est connu, par le ferraillage du béton armé, des fils et appareils électriques contenus dans son habitation.
De quoi perdre le nord ?

Et les conséquences les plus visibles sont raideurs dans la nuque, le dos, les épaules, ... Ah si nous dormions encore dans l’herbe… L’apport de technologies originales, non agressives et faciles d’accès, comme les champs magnétiques uniformes et les infrarouges lointains, est donc indispensable et indéniable puisqu’il s’agit de rétablir des conditions favorisant le retour à l’équilibre de notre corps.

Ce qui correspond à notre besoin d’harmonie avec la nature.

L’aimant ne pollue pas puisqu’il n’utilise aucun produit chimique, aucune source d’énergie extérieure à lui-même, ne produit aucun déchet et est inusable.

(à suivre)

Florence Vergnies © & Arcadia - la lettre de Thot - janvier 2004
Photographies : de DRA / space frontier © & Charlie Franklin ©

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.