Accueil > WebZine > Lettre de Thot – Archives – Best of > 2004 > Anna OSSIPOVA - Toungouska

Anna OSSIPOVA - Toungouska

Collision d’un OVNI avec une comète ?

"I am fully confident and I can make an official statement that we were saved by some forces of a superior civilization," Yuri Lavbin said. "They exploded this enormous meteorite that headed towards us with enormous speed," he said. Now this great object that caused the meteorite to explode is found at last. We will continue our research." He said.

Sur : http://www.ufoevidence.org/news/article129.htm

Des chercheurs russes ont relancé le débat sur le mystérieux cataclysme de la Toungouska survenu en 1908 en Sibérie, affirmant avoir retrouvé sur les lieux de la catastrophe des pierres supposées être des débris d’un vaisseau extra-terrestre qui aurait été percuté par une comète.

Le 30 juin 1908, un énorme flash a traversé le ciel au-dessus de la Sibérie, suivi d’une puissante explosion équivalente à celle d’un millier de bombes atomiques qui a ravagé la taïga sur des centaines de kilomètres dans le bassin de la rivière Podkamennaïa Toungouska (région de Krasnoïarsk).

Les habitants des villages sibériens ont ressenti comme un tremblement de terre : hommes et animaux s’écroulaient, bousculés par l’onde de choc, les fenêtres de leurs izbas se brisaient.

Comme on n’a pas trouvé de débris de météorite sur les lieux, les scientifiques ont conclu qu’il s’agissait de l’explosion d’un noyau de comète ou d’un astéroïde.

L’ingénieur Iouri Lavbine a consacré 12 ans de sa vie aux recherches des traces du "météorite de la Toungouska" et pense avoir jeté la lumière sur l’un des plus grands mystères du XXe siècle, malgré le scepticisme des milieux scientifiques.

M. Lavbine préside la fondation "Phénomène spatial de la Toungouska" à Krasnoïarsk, une quinzaine d’enthousiastes - géologues, chimistes, physiciens, minéralogistes - qui organisent régulièrement depuis 1994 des expéditions sur les lieux de la catastrophe.

Selon l’hypothèse de M. Lavbine, une comète et un engin volant mystérieux sont entrés en collision à une altitude de 10 kilomètres, provoquant le cataclysme.

M. Lavbine et son équipe affirment avoir trouvé pendant une expédition fin juillet sur les rives de la Podkamennaïa Toungouska, entre les villages de Baïkit et de Poligous, deux pierres noires étranges, en forme de cubes réguliers, de 1,5 mètre de côté.

Ces pierres "qui ne sont manifestement pas d’origine naturelle" ont l’air d’être sorties des flammes et "leur matière rappelle un alliage utilisé pour la construction des lanceurs spatiaux, alors qu’au début du XXe siècle il n’y avait que des avions en contreplaqué !", s’exclame M. Lavbine.

Le chercheur estime qu’il pourrait s’agir des restes d’un engin volant voire un vaisseau extra-terrestre. Il reconnaît pourtant que l’examen des pierres n’a pas encore commencé.

Une autre découverte faite par M. Lavbine : une énorme pierre blanche, "de la taille d’une izba", enfoncée dans le sommet d’un rocher, en plein milieu de la taïga dévastée.

" Les indigènes l’ont surnommé « la pierre-renne ». Elle est composé d’une matière cristallisée qui n’est pas typique pour cette région ", confie le chercheur, supposant qu’il s’agit d’un fragment du noyau de la comète de 1908.

L’importance de ces découvertes est mise en doute par la science officielle.

" Il y a beaucoup d’amateurs qui organisent des expéditions sur les lieux du cataclysme de la Toungouska. En Sibérie où travaillent régulièrement des géologues pétroliers, on peut trouver une masse de fragments d’engins quelconques ", affirme avec ironie Anna Skripnik, une responsable du Comité sur les météorites de l’Académie des sciences.

Mais M. Lavbine n’est pas découragé par les commentaires sceptiques. Parmi les "preuves" avancées par l’ingénieur, des photos de la région faites par satellite. Selon M. Lavbine, on y voit les "empreintes" de l’engin volant, marécages et lacs aux formes allongées et celles de la comète : forêt ravagée, arbres brûlés et rochers endommagés.

Et sur les lieux supposés de leur collision, on peut observer un cratère d’un diamètre de 500 mètres, relève-t-il.

http://english.pravda.ru/science/19/94/378/13587_Tungus.html

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.