Birago Diop – SOUFFLE

Écoute plus souvent Les choses que les Êtres La voix du Feu s’entend,

Entends la voix de l’Eau. Écoute dans le Vent Le Buisson en sanglots.

C’est le Souffle des ancêtres.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis

Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire

Et dans l’ombre qui s’épaissit.

Les Morts ne sont pas sous la Terre

Ils sont dans l’Arbre qui frémit,

Ils sont dans le Bois qui gémit,

Ils sont dans l’Eau qui dort,

Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule

Les Morts ne sont pas morts.

Écoute plus souvent

Les Choses que les Êtres

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau.

Écoute dans le Vent

Le Buisson en sanglots :

C’est le Souffle des Ancêtres morts,

Qui ne sont pas partis

Qui ne sont pas sous la Terre

Qui ne sont pas morts.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :

Ils sont dans le Sein de la Femme,

Ils sont dans l’Enfant qui vagit

Et dans le Tison qui s’enflamme.

Les Morts ne sont pas sous la Terre

Ils sont dans le Feu qui s’éteint,

Ils sont dans les Herbes qui pleurent,

Ils sont dans le Rocher qui geint,

Ils sont dans la Forêt, ils sont dans la Demeure,

Les Morts ne sont pas morts.

Écoute plus souvent Les Choses que les Êtres,

La Voix du Feu s’entend,

Entends la Voix de l’Eau Écoute,

dans le Vent Le Buisson en sanglots,

C’est le Souffle des Ancêtres

II redit chaque jour le Pacte,

Le grand Pacte qui lie,

Qui lie à la Loi notre Sort,

Aux Actes des Souffles plus forts

Le Sort de nos Morts qui ne sont pas morts,

Le lourd Pacte qui nous lie à la Vie.

La lourde Loi qui nous lie aux Actes

Des Souffles qui se meurent

Dans le lit et sur les rives du Fleuve,

Des.Souffles qui se meuvent.

Dans le Rocher qui geint et dans l’Herbe qui pleure

Des Souffles qui demeurent

Dans l’ombre qui s’éclaire et s’épaissit,

Dans l’Arbre qui frémit, dans le Bois qui gémit

Et dans 1’ Eau qui coule et dans I’ Eau qui dort,

Des Souffles plus forts qui ont pris

Le Souffle des Morts qui ne sont pas morts,

Des Morts qui ne sont pas partis,

Des Morts qui ne sont plus sous la Terre.

Écoute plus souvent.

Birago Diop – Décembre 2006 – La LdT. (Merci à >CCBx)

En illustration : Birago Diop & Les vitesses du vent solaire, suivant d’où il vient... Cette image représente une superposition d’une image solaire et de celle de la vitesse du vent mesurée par Ulysse. Cette vitesse varie, selon la latitude, de 400 à 700 kilomètres par seconde. Aux pôles, le vent est plus rapide en permanence. Crédits : Los Alamos National Laboratory

Sur cette page.

Birago Diop

Né le 11 Décembre 1906 à Ouakam, un quartier de Dakar au Sénégal

1933 : Etudes de médecine vétérinaire à l’Université de Toulouse

Rencontre avec Léopold Sédar Senghor

Mariage avec Marie-Louise Paule Pradère le 5 avril 1934

1937-1939 : Vétérinaire au Soudan

1940 : Vétérinaire en Côte-d’Ivoire et Haute-Volta

1950 : Vétérinaire en Mauritanie

1960-1965 : Ambassadeur en Tunisie

1965 : Ouverture de sa clinique privée à Dakar

Décédé le 25 Novembre 1989 à Dakar

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.