Pratique de la Voie Alchimique

 

« Je fis la projection avec de la pierre rouge sur semblable quantité de mercure que je transmutais véritablement en quasi autant de pur or, meilleur certainement que l’or commun plus doux et plus ployable. »

Nicolas Flamel

Le démarrage d’un processus alchimique de grande amplitude  – « à partir de zéro » – c’est-à-dire à partir de la pose de la « première pierre », autrement dit à partir du déploiement d’un lieu mythique devenu terrestre où résidera le travail consubstantiel de la Terre, de l’alchimiste, et du Ciel, est un acte fou devenu aujourd’hui héroïque… Ce « lieu magique », entièrement consacré à l’Œuvre, oblige à ramener à la conscience du Philosophe de la Nature quelques impératifs de rigueur… Tout d’abord, concevoir pour connaître : la géobiologie du lieu, son tellurisme propre et la perception des leys de la Terre, puis déterminer l’orientation solsticiale, retrouver l’historique mémorielle du lieu, autrement dit sa « généalogie ». A ces considérations de première importance nous en rajouterons volontiers deux autres absolument essentielles : – la pureté du Ciel au lieu dit ainsi que l’altitude de l’endroit circonscrit où se dérouleront principalement les expériences médianes et finales afin d’en déterminer son degré d’aimantation. En dernier recours, l’appellation du village (au plan symbolique – mais pas seulement), du lieu choisi, son héraldique, son histoire médiévale, ne seront jamais à négliger de même que le nom propre – autrement dit familial – du labourant qui reste une signature fondatrice de la mission à opérer ne sera, lui non plus, pas à mésestimer.

*   *   *

L’endroit privilégié, une fois choisi et consacré, ne servira exclusivement à partir de ce jour qu’à l’Alchimie opérative. Dans un second temps, il appartiendra à l’alchimiste de confectionner – pour soi-même – son propre Athanor et s’il le peut collectera et réalisera ses propres outils et creusets (1). Il travaillera ensuite au commencement des différentes étapes du Hors d’Œuvre, dans les temps calendaires impartis. Puis, ses premières recherches entameront comme il se doit les Trois Cycles traditionnels du Grand ŒUVRE alchimique dans la voie métallique, (selon l’enseignement de Fulcanelli et Canseliet). Cette épreuve titanesque qui demande un courage inouï, une force individuelle – intellectuelle et spirituelle – hors du commun, et une croyance forcenée en sa propre réussite, (autrement dit une Foi inébranlable), ne pourra que forcer le respect de chacun de nos lecteurs.

Grâce aux Mânes des Anciens, et à la bienveillance d’un ami alchimiste charitable que nous appellerons aujourd’hui « D. R. », nous allons documenter ici de façon exceptionnelle, en photos, semaines après semaines, le travail magistral de notre ami qui nous permettra de mieux saisir l’importance de certaines données essentielles – autant physiques que métaphysiques –  de la confection d’un Athanor conçu de façon canonique, fonctionnant au charbon – Athanor réalisé à partir de quelques matériaux choisis, de rebuts, qu’il s’agira pour l’heure de « ressusciter » autrement.

Par ailleurs, selon les données de la Tradition, certains aspects concrets de la Pratique de la Voie alchimique, de l’Assation au Premier Œuvre, en passant par la récolte de la Rosée, par exemple, et bien d’autres opérations encore, à suivre, seront abordées ici en images. C’est le programme alchimique que nous proposons à nos lecteurs des «Chroniques de Mars», pour les années à venir, dans cette nouvelle rubrique intitulée : «Journal de bord d’un alchimiste».

Thierry E. Garnier – Equinoxe de Printemps, 2020.

________

1 – Voir notre article, « ART du POTIER & ALCHIMIE », avril 2017.

5-69.jpg


Un alchimiste devant son Athanor. – (Enluminure XVe siècle).

   *   *   *

V – Construction d’un support mobile pour un Athanor

Très rares sont les alchimistes en capacité de confectionner de leurs mains la totalité des éléments qui peuplent les étagères d’un laboratoire-oratoire ou qui décorent avec un mobilier fait sur mesure un espace qualifié en passe d’être prêt pour la réalisation du Grand Œuvre alchimique.

De la confection de creusets en terre à la fabrication nécessaire de toutes sortes d’objets alchimiques anciens, récipients anciens d’époques reconvertis, réceptacles adaptés pour les opérations de récupération de la rosée, ou autres, en passant par la confection d’un Athanor dans les règles de l’Art, tout est soumis à vigilance, appropriations personnelles et fabrications originales. Depuis trois mois maintenant que nous suivons pas à pas la mise en place de tous ces éléments, on l’aura compris, notre ami en Sainte Science est de ceux là, et ses capacités manuelles nous apparaissent infinies. Ce n’est pas la fabrication extraordinaire de son propre Athanor (que nous pourrons suivre en détails dans quelques semaines), qui sera là pour démentir nos propos du jour. Pour l’heure notre ami alchimiste a décidé, pour des raisons pratiques (qui peuvent se comprendre), que l’Athanor alchimique qui va être construit bientôt devant nos yeux devra prendre place au dernier moment sur un support mobile qui permettra de déplacer ce dernier à l’intérieur du local dévolu aux expérimentations alchimiques, mais aussi à l’extérieur pour certaines autres opérations plus délicates. Nous continuons donc avec cette nouvelle livraison des « Chroniques de Mars » à prendre connaissance, en photographies, des dernières réalisations du moment…

K2Mars – solstice d’été 2020.

Fabrication du support mobile, soudures des tubes à section carrée et fixation des roulettes.

(à suivre…) – Ramassage de la rosée de Mai et construction d’un Athanor.

PHOTOGRAPHIES © D. R. – Pour les « Chroniques de Mars » – Solstice d’été – 2020.

Vous pouvez partager & tweeter cet article > (voir bas de page).


ARQA // « COLLECTION ATHANOR »

7777-8.jpg

DES  LIVRES  À  OFFRIR … !   DES  LIVRES  À  S’OFFRIR !

*   *   *

Les Amis de Roger Bourguignon // « Roger Bourguignon – Disciple d’Eugène Canseliet »

Bernard Chauvière // « Réflexions Hermétiques – Pratique de la voie alchimique – Le second Œuvre »

Georges Llabrès // « Pratique de la voie alchimique – De Nicolas Flamel à Eugène Canseliet »

Cédric Mannu // « Nassim Haramein – Petit essai de Métaphysique quantique »

Roberto Monti // « L’Alchimie est une science expérimentale »

François Trojani // « Éternelle Rose-Croix »

Bernard Chauvière // « Aperçus alchimiques »

Cédric Mannu // « La Table d’Émeraude »

Jean Artero // « FULCANELLIANA »

 


777jingle-2.jpg

THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir – Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium – Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //

3_footer.jpg