Accueil > WebZine > Lettre de Thot – Archives – Best of > 2003 > Sophia ou les Mystères Personnels de la Sagesse Divine

Sophia ou les Mystères Personnels de la Sagesse Divine

SOPHIA ou les Mystères Personnels de la Sagesse Divine

Dialogue de Louis-Claude de Saint-Martin avec son ami N.A. Kirchberger

À l’époque dite des Lumières, Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803), s’intitulait le Philosophe inconnu : il avait été requis, en effet, de combattre les fausses philosophies qui privent l’homme de son Dieu et, par conséquent, de son humanité même.

Mais, ce mystique achevé possédait la qualité d’un authentique maître spirituel, soucieux à l’extrême de donner, disait-il, la becquée aux petits poulets.

Or, notre être étant central doit trouver en son centre ce qui est nécessaire à son existence. La Sagesse divine y fournit la clef de l’opération majeure et secrète : la Sagesse, ou Sophia, pour l’appeler par son nom, constitue le miroir universel où tout se voit, où tous se voient, de cœur à cœur ; l’homme y doit accueilli, il y doit engendrer le Réparateur.Au cours d’une correspondance avec son ami bernois N. A. Kirchberger, de 1792 à la mort de celui-ci en 1799, Saint-Martin cerne comme nulle part ailleurs la nature et la fonction de Sophia, dont il a toujours été le fidèle.

Les extraits pertinents sont ici offerts dans une édition nouvelle et supérieure. Du même coup, la sophiologie de Saint-Martin, dans sa pureté et sa clarté sans égale, pourra servir de pierre de touche pour les doctrines variées et souvent hasardeuses, ou pires, qui se revendiquent d’une Sagesse divine diversement réalisée.

Robert Amadou © & ARQA édition – 6 Novembre 2003

Photographie de Rémi Guerrin

(Pour toute commande de l’ouvrage voir « la boutique de Thot »)

Le texte définitif de cette correspondance sera publié aux éditions Arqa au premier trimestre 2004.

Lors de notre rencontre en août dernier, à Paris, avec Robert Amadou, celui-ci nous a fait part du vif intérêt que représenterait pour les spécialistes de cette époque la publication de cet ouvrage. Nous sommes donc heureux de pouvoir annoncer en cette fin d’année, la parution prochaine de cette correspondance choisie entre Louis-Claude de Saint-Martin et N. A. Kirchberger.

Robert Amadou est né le 16 février 1924 à Bois-Colombes (Hauts de Seine). Etudes secondaires chez les jésuites. Docteur en Théologie, Docteur ès Lettres, Docteur en Ethnologie (Paris VII). Prêtre de l’Eglise syrienne orthodoxe. (Arcadia Numéro Spécial – 2002, p 145.)

Robert Amadou a collaboré à la revue Arcadia en 2001 et 2002, avec deux articles, le premier sur Dom Pernéty et les Illuminés d’Avignon, le second, un texte inédit, « Un Myste à secret de Lilith » en hommage à Robert Ambelain (1907 – 1997).

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.