III – LE MAIRE, LE DIABLE & LES CHERCHEURS – (la suite)

Le Maire A. Painco et ses égarements…

« Quand un mensonge ne prend pas, c’est qu’il est bête. »

Sacha Guitry

 

Suite à la publication sur Internet de notre article « RAZ-DE-MAREE à RENNES-LE-CHÂTEAU » et des entretiens que nous avons eus avec Paul Saussez et Jean Brunelin le 7 mars dernier, le maire de Rennes-le-Château (A. Painco), a été pris à partie par un habitant du village, lui demandant des explications claires sur les travaux de « rénovation » entrepris dans le jardin du Calvaire. – Nous rappelons ici que le maire, – à la fois au conseil municipal, – puis auprès de ses administrés, – ainsi qu’auprès de la communauté des chercheurs, s’était engagé formellement à restaurer les édifices (jardins du Calvaire, etc.)  – « à l’identique » (sic) ! La réponse du maire a été très claire auprès de cet habitant du village :

« – nous restaurons bien à l’identique, d’ailleurs dans le jardin du Calvaire de l’abbé Saunière, les pierres de parement des murets étaient toutes entièrement recouvertes d’enduits »(fin de citation).


For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
I Accept


Malheureusement pour le maire Painco, il est peu de dire qu’il existe des centaines, voire des milliers de photos, qui démontrent les égarements du maire de Rennes-le-Château… ! Comme nous le soupçonnions depuis longtemps, cette aventure municipale délirante tourne définitivement à la catastrophe la plus incroyable et pour tout dire la plus pitoyable… Afin de rappeler au maire Painco comment étaient les murets du jardin du Calvaire qu’il a outragés il y a seulement quelques jours, nous versons au dossier à fin de comparatifs, quelques photos qui lui rappellerons donc comment était l’édifice au temps de l’abbé Saunière…, édifice, jardins et murets, qui avaient tous traversé le siècle sans encombres jusqu’à aujourd’hui… Chacun pourra donc juger sur pièces, afin de savoir qui a tort ou qui a raison, entre cet habitant du village et le maire Painco…

La pierre d’angle historique dite « stèle Julio »

« La pierre qu’avaient rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle… »
 Psaume 118 – verset 22.

Il existait jusqu’il y a peu…, avant les « rénovations » du maire Painco, dans le « Jardin du Calvaire » une pierre « historique » qui, par le biais des intersignes, n’était pas sans rappeler la stèle de la Marquise de Blanchefort – (en tout cas, tout au moins, selon son relevé graphique que l’on retrouvera dans la version de la SESA de 1906). De fait, nous constatons, qu’encore une fois, un témoignage du passé se délite irrémédiablement dans la mémoire des uns et des autres et dans les souvenirs communs…

Où donc est maintenant passé cette « pierre d’angle », rejetée comme nous raconte la Légende par les mauvais ouvriers et que seul le Maître architecte saura retrouver parmi les rebuts, au beau milieu d’un tas d’autres pierres rejetées… ? Est-ce qu’Alexandre Painco, le maire de Rennes-le-Château saura nous dire où se trouve la « pierre d’angle »… ?

Thierry E. Garnier – Une enquête des éditions ARQA © Les Chroniques de Mars – 8 mars 2020 // © Remerciements à Jean Brunelin pour ses photos.


Bandeau_K2M-3.jpg