Un DOSSIER à découvrir ce mois-ci sur le SITE DES ÉDITIONS ARQA – Partie I

I – François LANGE – Quand Aronnax recadre Michel Vallet

 

« Rennes-le-Château – c’est un asile à ciel ouvert… »

Jean-Luc Robin

 *   *   *

« Le Trésor qui rend fou », le best seller de Franck Daffos publié chez Arqa vient de passer en ce début d’année le cap des 2000 exemplaires vendus, ce qui le place parmi les « Tops » des meilleures ventes de livres pour nos éditions. (Voir également sa vidéo sur Youtube, ARSÈNE LUPIN – GENTLEMAN CAMBRIOLÉ, pour 2400 vues). Michel Vallet alias « Pierre Jarnac » ou « J’arnaque » – c’est selon, figure en très bonne place dans cet ouvrage – et pour tout dire à la place centrale de ce livre implacable où pour une fois toutes les vérités sont bonnes à dire… Un livre sérieux et documenté qui, mieux qu’un bon polar, permet de passer un très bon moment dans ce confinement qui s’éternise ! (Vous trouverez ce livre en promotion ce mois-ci à – 30%,  20 € au lieu de 28 €, sur le site d’Arqa). Pour fêter cet anniversaire nous avons décidé d’un commun accord avec l’auteur de mettre en ligne sur Internet ce que l’on nomme habituellement « les bonnes feuilles » de cet ouvrage de manière à mieux faire connaître des pans entiers d’une personnalité qui le nécessite… En effet, il est peu de dire que le chercheur Michel Vallet semble parfois souffrir, par à-coups, de dédoublement de la personnalité.

Parfois reconnu à juste raison comme un chercheur historique pour ce qui concerne l’affaire de Rennes-le-Château – dans nombre de cas de figure, on s’aperçoit aussi que le personnage est également capable du pire, c’est-à-dire de l’accaparement de biens d’autrui, sans leur consentement, autrement dit de « vols », au sens légal du terme (Article L. 121-1), quand il ne s’agit pas de menaces de mort, nous aurons à en reparler. Ce mois-ci, on retrouve en effet plusieurs documents dont nous sommes les légitimes propriétaires selon les copyrights en vigueur (Arqa éditions ©), volés sur notre site et mis sans vergogne sur la page Facebook de Michel Vallet ainsi que sur son site Internet – sans notre accord – hors contexte bien entendu, et avec le dénigrement imbécile qui va avec de la part de cet auteur inconséquent comme nous l’ont signalé très amicalement plusieurs internautes. On reconnait bien là le personnage ambivalent et ambigu que nous connaissons tous. Nous aurions pu évidemment glisser (comme nous le faisons d’habitude) et en rester là, si ce n’est que Michel Vallet est coutumier du fait. Il faut savoir y mettre un terme. En ce qui concerne également les documents publiés le 23 mars 2020 sur le Net par Michel Vallet, relatifs à notre auteur Didier Hericart de Thury, (voir L’Or de Rennes co-écrit avec Franck Daffos, chez Arqa), dont le légataire universel est Franck Daffos, (légitimé par acte notarié selon un document testamentaire dûment signé de la main de Didier Hericart de Thury, peu avant sa mort le 30 mai 2015), il semble inutile de dire, qu’en la matière, la famille de Didier Hericart de Thury (en tant qu’ayant-droits légaux sur la mémoire de Didier), ainsi que Franck Daffos (en tant qu’héritier du travail de chercheur de cet auteur) sont à consulter de façon évidente, en préalable, pour toute exploitation de toute sorte, commerciale ou autre, qui concerne de près ou de loin cet héritage. Dans tous les cas, las de cette schizophrénie, deux auteurs des éditions Arqa, et pas des moindres, ont décidé ce mois-ci de faire valoir leurs droits de réponse sur notre site.

Thierry E. Garnier – Les Chroniques de Mars © « Affaires classées »Mars 2020.


François LANGE a rejoint l’équipe des auteurs et chercheurs des éditions Arqa en 2018-2019, avec son ami Philippe Duquesnois, dans le cadre d’une nouvelle collection en préparation au titre évocateur : « Affaires classées ». Une collection qui fera le tour du mystère de Rennes en reprenant au plan historique « l’Affaire » et en apportant un éclairage pertinent avec de nombreux documents inédits. Plusieurs autres auteurs travaillent actuellement à la confection de cette nouvelle collection qui fera date. François Lange, dont Michel Vallet serait bien inspiré de relire la fiche Wikipédia avant de vouloir s’en prendre à lui avec de perfides attaques incessantes, reprend aujourd’hui pour l’ouverture de ce Dossier un Droit de réponse déjà publié par ailleurs, (sur le site de Vallet), mais qui mérite une relecture à l’aune de tout de ce qui va être développé sur notre site dans les prochaines semaines…

 

 

– UN TEXTE de FRANÇOIS LANGE –

« – Aigri…, voilà un qualificatif qui va comme un gant à Michel Vallet, et qui fait d’ailleurs consensus dans le milieu de la recherche. Au moins, à cet égard, il fait l’unanimité autour de sa personne et je dois reconnaître que dans le microcosme castelrennais… cela relève de l’exploit. »

François Langealias Aronnax sur les forums

 *   *   *

 

 

« Bonjour à tous,

Philippe Duquesnois m’a envoyé, hier matin, l’extrait mentionné que M. Michel Vallet a publié sur son site.

Je ne consulte plus ce site, car il est farci de pubs douteuses, pops-up, malwares et autres saloperies qui contaminent les ordinateurs honnêtes…

Je ne vais, bien évidemment, pas répondre à la place de mon ami Philippe Duquesnois, mais simplement argumenter sur la prose douteuse de Michel Vallet qui semble avoir de subites velléités de polémiques. Il ne s’agissait pas, au cours des diverses interventions que j’ai faites sur le topic, (Site de J-C Debrou), « décryptage des parchemins » du forum, ces derniers jours, de : « jeter la suspicion sur l’honorabilité d’un prêtre qui n’est plus là pour se défendre » mais de livrer une hypothèse sur la rédaction du pseudo « Rapport Cros », hypothèse brillamment détaillée, dès 2009, par le chercheur Patrick Mensior dans sa revue « Parle-moi de Rennes-le-Château ». Je n’ai fait, en l’occurrence, que reprendre l’excellent argumentaire de M. Mensior qui me semble une synthèse parfaite de la problématique qui circulait sur le forum. On pourra d’ailleurs remarquer, en consultant les messages incriminés, qu’à la différence de Michel Vallet, je cite systématiquement mes sources et n’hésite pas à saluer le travail des chercheurs de talent.

5-69.jpg

Et voilà que, subitement, l’honorable Philémon et moi-même, sommes devenus des : « aigris, se planquant honteusement derrière des pseudos ! » …

« Aigri »… voilà un qualificatif qui va comme un gant à Michel Vallet, et qui fait d’ailleurs consensus dans le milieu de la recherche. Au moins, à cet égard, il fait l’unanimité autour de sa personne et je dois reconnaître que dans le microcosme castelrennais… cela relève de l’exploit.

Quant aux pseudos…, excusez-du peu : (Michel Vallet =) Pierre Jarnac, Géraud de Cayron, j’en passe et des plus ronflants… ; il faut bigrement être gonflé pour accuser les autres de se « planquer derrière un pseudo » !


Bien sûr, le choix d’un pseudonyme reste la liberté de chacun, « Aronnax » par exemple fait référence à Pierre Aronnax, personnage fictif, héros du roman Vingt Mille Lieues sous les mers de Jules Verne… Si l’on en croit le travail très érudit de Patrick Berlier dans son Jules Verne – Matériaux cryptographiques, (page 93), le nom d’Aronnax doit se décliner selon la Langue des oiseaux en « à-rond-axe », soit l’axe du Méridien, (on retrouve là les thèmes polaires très chers à Jules Verne de l’axe, du pôle, du Nord et de la Méridienne du 17 janvier) également avec la constitution de l’anagramme en « annorax », soit « à-nord-axe » ou cap au Nord vers la Polaire… ; sans oublier cette possibilité étonnante dans l’art de la cryptographie telle que Jules Verne savait la manier et sans doute vraisemblablement la clef du codage de Jules Verne, avec une prononciation à l’anglaise en « Iron-Axe », soit « l’Axe de fer » qui peut symboliser également le sous-marin Nautilus de Pierre Aronnax… Comme on le constate, aucune de ces acceptions n’excluant les autres, mais en tout cas un bien beau pseudonyme.

La Langue des oiseaux, Cabale ou « langue verte » reste une porte d’entrée très profonde de « l’Inconscient personnalisé », ainsi elle acquiert une dimension d’études psychiatriques au XXe siècle avec les travaux psychanalytiques de Carl Gustav Jung, notamment, qui y discerne avec talent les différents sens cachés de la Psyché humaine. Pour la Langue des oiseaux, il s’agit là, au-delà du sens premier, pour celui qui l’utilise sans s’en rendre compte, d’un codage inconscient permettant de sublimer la part de Lumière (ou de dissimuler la part de ténèbres) qui structure le sens profond des mots utilisés et des concepts obtenus. Selon la Langue des Oiseaux, chère à tout Hermétiste digne de ce nom…, le patronyme de « François Lange » donnera ainsi : « FRANC-soit-L’ANGE ». Évidemment le pseudonyme évocateur choisi, lui, par Michel Vallet – en toute conscience ou inconscience – qui deviendra in fine Pierre « J’ARNAQUE », laissera rêveur tous les auteurs et chercheurs et pas seulement les Psychanalystes de passage…

K2M.


(…)

Je signale que j’ai écrit quatre livres et qu’ils ont tous été édités sous mon patronyme de naissance. Mais, il est vrai que lorsqu’on relit certains articles – sous pseudonymes – de feue la revue « Trésors de l’Histoire », on peut comprendre que le sieur Vallet Jarnac de Cayron préférait avancer masqué !

Enfin, la petite vanne mesquine consistant à dire qu’il est : « facile de blablater et tirer des plans sur la comète, c’est autre chose que de se confronter à la réalité du terrain », est ridicule de la part d’un « chercheur de garage ». J’arpente le secteur des « Deux-Rennes », une semaine par an, depuis 1986. Je suis membre de ce forum depuis 2016, et en deux ans et demi d’échanges, j’ai été croisé « sur le terrain, entre autres personnes, par Aetius, Heron, AZOTh, Kaspel, Léa et Cardou, etc.

Je ne sais quelle mouche a piqué Michel Vallet pour qu’il me cherche ainsi des noises. Peut-être a-t-il été vexé d’avoir été éconduit par la petite-fille de L. B. Lawrence, alors qu’il allait opportunément lui rendre une « visite de courtoisie », juste après que je l’aie remerciée et citée dans notre livre : « R.L.C – compléments d’enquêtes ».

C’est ballot, il paraît qu’il était « l’ami » du père de cette dame…, mais il ne savait même pas que ce dernier, qui lui avait pourtant confié un lot de photographies personnelles, était décédé depuis 3 ans !!!


DURANT LE CONFINEMENT, LES ÉDITIONS ARQA CONTINUENT

D’ACHEMINER VOS COMMANDES DE LIVRES AU QUOTIDIEN…

passez directement votre commande sur le site

*    *    *


(…)

Nous arrivons au 22 juillet, la fête de Sainte Marie-Madeleine, une date symbolique pour Michel Vallet qui a l’habitude de nous gratifier, ce jour précis, de fracassantes révélations… Nous avons eu la glorieuse affaire dite du « Pech d’en Couty », la localisation du dépôt de Saunière à Mouscaïrol… j’espère que, cette fois, il nous fera bénéficier de la fameuse lettre de l’abbé Saunière à l’ingénieur Cros, courrier qu’il possèderait et dans lequel il serait question de la manière de mesurer une montagne…

Qui sait… il l’a peut-être retrouvée, en rangeant son garage, entre les cassettes de l’abbé Mazières et « la photo » de l’abbé Henri Boudet !

On dit que l’intégrité engendre la crédibilité … À titre personnel, je trouve que depuis quelques années, Michel Vallet n’est plus guère crédible.

(à suivre…)

François Lange – ARQA éditions © Les Chroniques de Mars – 2020 – RLC // Enquêtes, investigations, scoops, documents inédits….


MICHEL VALLET 2020 – LE DOSSIER « AFFAIRES CLASSÉES » 2.0

– sortie Mai 2020 –

I – François LANGE – Quand Aronnax recadre Michel Vallet

II – Franck DAFFOS – DOCUMENTS INÉDITS (SCOOP – Rapport de Police ) – Quand Michel Vallet menace de mort son entourage

III – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet tente de se suicider sur l’île de Madère…

IV – Franck DAFFOS – DOCUMENTS INÉDITS – Quand Michel Vallet est confronté à un constat d’huissier qui le met en cause

V – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet pille 5 ans après sa mort les découvertes de Didier Hericart de Thury

VI – François LANGE – DOCUMENTS INÉDITS – Quand Vallet s’égare lourdement – ou la vérité sur « l’homme en noir » de Rennes-le-Château (« Affaires classées » Tome I)

VII – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet fait de la spéléologie au Pech d’En Couty

VIII – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet publie « la photo » de l’abbé Boudet

IX – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet dérobe à Didier Hericart de Thury « Le Catalogue Giscard » à des fins mercantiles

 

Une nouvelle collection chez Arqa // Enquêtes, investigations, scoops, documents inédits…


Bandeau_K2M-3.jpg