Quand l’impossible est certain

________________________

 

Il est particulièrement intéressant de comprendre, en profondeur, le changement de paradigme radical – et soudain – dans lequel se trouve désormais nos civilisations décadentes, depuis le 30 décembre 2019 – dies nefastus et date curseur à marquer maintenant d’une pierre noire. Nous en sommes, d’ailleurs – bien sûr – seulement qu’aux prémices d’un long et mortifère processus qui va nous faire regarder le fondement de notre humanité avec une toute autre dimension. Il est particulièrement intéressant de comprendre que notre système sociétal, non seulement au plan politique, mais aussi économique et culturel, est arrivé à un tel niveau de putréfaction que l’on a du mal à cerner – ou plus exactement à accepter – qu’il en soit réduit à une telle posture – j’allais écrire « imposture ».

*   *   *

Il est particulièrement intéressant de comprendre qu’un tsunami sanitaire précèdera un cataclysme planétaire… Le déni est avéré mais l’aveuglement qui s’ensuit doit absolument nous interroger sur le pourquoi d’une telle cécité. Quand le prophète ne veut pas être écouté, doit-on, pour autant, le traiter de « pessimiste » (1) ? Il est particulièrement intéressant de comprendre également que si le régime chinois est sans doute imparfait sur bien des points, il n’en demeure pas moins que les mesures de confinement adoptées par celui-ci, à l’échelle d’un pays d’1,4 milliard d’habitants, soit environ un sixième de la population mondiale, pays le plus peuplé du monde, restent parfaitement exemplaires. Peut-on en dire autant de notre beau pays latin et plus globalement de notre civilisation occidentale, dite « avancée » (dont les populations inciviques sont incapables de se discipliner) (2) – comme si la Chine, peuple millénaire aux racines insondables serait, elle, « arriérée » – puisque considérée par d’aucuns comme totalitaire ? Rappelons ici que la Chine, vilipendée (parfois à juste raison) pour son modèle de gouvernance, envoie actuellement des équipements sanitaires à toute l’Europe pour aider à combattre cette pandémie qui s’annonce mondiale.

Pour les « Chroniques de Mars », grâce à notre ami François Trojani, nous avons aujourd’hui la chance de pouvoir publier pour la première fois un incroyable témoignage inédit d’un couple franco-chinois qui a bien voulu nous restituer avec précision la réalité de son quotidien là-bas, puisqu’il vient de rentrer en Chine ce vendredi 13 mars 2020…

Ce couple a donc connu la crise du Coronavirus en Chine en début d’année, puis le début de la crise du Coronavirus en France, puis un retour en Chine pour être confiné dès leur arrivée à cause du Coronavirus (dans l’attente possible d’une mise à l’écart s’ils étaient déclarés positifs), dans un laps de temps s’étalant sur moins de trois mois, de janvier 2020 à mars 2020. C’est ce quotidien en Chine, depuis ce retour, et cette aventure hors du commun – vue des deux côtés de la barrière, racontés en toute simplicité mais avec force mises en garde à notre intention, nous les français – que les lecteurs de notre Webzine découvriront cette semaine sur le site d’Arqa.

Thierry E. Garnier – Directeur des éditions Arqa, pour les « Chroniques de Mars » – 20 mars 2020.

(1) – Voir notre texte publié en décembre 2012, « APOCALYPSE – Une catastrophe d’origine humaine », ainsi que tout le Numéro Spécial consacré à ce sujet, « En cas d’Apocalypse, relayez l’info par Twitter »(Sommaire du Numéro en bas de l’article).

(2) – Voir ce mois-ci : « La Planète des SINGES au XXIe siècle ».


La vie reprend à Shanghai…

 

« Partagez mon témoignage autour de vous, je l’ai écrit dans ce sens car trop de gens ignorent encore qu’il leur faudra changer leur représentation du quotidien et, de là, leurs habitudes de vie. »

 

De : 
Envoyé : jeudi 19 mars 2020 17:09
À : François Trojani
Objet : Re : Coronavirus

 

_________

 

Bonjour François,  …

J’espère que tu te portes bien malgré la crise.

J’étais venu en France fin janvier pour un rendez-vous médical à Paris. Puis la crise en Chine a obligé à fermer les écoles, et je suis resté en France, en travaillant à distance dès le 3 février (via internet).

Avec ma compagne chinoise, nous avons vu que les frontières commençaient à se refermer, et nous sommes retournés en Chine vendredi dernier. Comme nous venons de France, nous représentons un risque sanitaire pour les gens là-bas. Nous sommes donc en quarantaine à domicile pour 14 jours. C’est-à-dire que nous avons l’interdiction d’aller même sur le pas de la porte.

 

 

Deux fois par jour, une infirmière vient prendre notre température. Si elle dépasse 37,3 degrés, on est envoyé en centre de quarantaine (hôtel réquisitionné, moyennement confortable, pas forcément chauffé, et où il est possible qu’on doive payer pour notre hébergement). C’est un peu stressant à chaque fois…

On commande les courses par Internet, elles sont déposées à l’entrée de la résidence par les livreurs, car dans chaque résidence en Chine désormais, personne ne peut entrer à part les résidents eux-mêmes. Là, les gardiens et/ou la police et/ou le Comité de quartier apportent la nourriture jusque devant notre porte. On ne doit pas ouvrir tant qu’ils sont devant la porte. Inversement, nous déposons nos ordures dans un gros sac jaune, devant notre porte, et nous l’aspergeons d’eau de javel dedans et dehors (obligation officielle, on nous a fourni la javel). Ce sac poubelle est traité comme un DÉCHET BIOLOGIQUE. 


9999-14.jpg


Arrivés à l’aéroport de Shanghai, le système de tri des voyageurs est impressionnant, très efficace. Il y a peu de voyageurs (beaucoup de vols annulés), mais il y a plus d’agents en combinaison, plus de masques, plus de visières que de voyageurs. De l’aéroport, nous avons été envoyés par bus, puis en voiture particulière jusqu’à chez nous (accompagnés de policiers en combinaison), et de là le Comité de quartier et la Police nous ont accompagnés jusqu’à notre porte. Tout est vérifié, nous avons rempli de multiples déclarations, nous nous sommes faits prendre la température à plusieurs étapes du processus, et surtout pris en photo et vidéo par les autorités à chaque étape.

Je n’ai jamais imaginé une telle logistique déployée à cette échelle massive. Et à chaque étape, les gens à qui nous avons eu affaire ont été adorables, jusqu’aux voisins qui nous aident à faire le lien avec le Comité de quartier, et qui traduisent parfois pour nous (vivent les smartphones… !).

Shanghai a pourtant été très peu touchée par le Covid-19 : 328 cas en tout et pour tout, chiffre stabilisé depuis des semaines. Il y a eu une sorte de cordon sanitaire autour de Shanghai (24 millions de personnes), et qui a fonctionné.

 

Les gens qui n’ont pas quitté la ville reprennent peu à peu une vie normale (même si le port du masque est obligatoire dehors). Les jardins publics ont rouvert ce week-end, après 6 semaines de fermeture. Nous faisons de l’enseignement à distance depuis 6 semaines également, et visiblement cela va durer jusqu’en avril-mai, les écoles et universités seront les dernières structures à rouvrir, m’a dit mon proviseur.

Voilà à quoi tu peux t’attendre, au mieux, sur le sol français en termes de durée.

Donc, c’est sûr que c’est un peu frustrant de rester dans notre appartement de 45 m² pour 2 semaines, alors qu’il fait beau dehors et que ce n’est pas pollué. Mais honnêtement on ne peut pas être sûr que l’on n’a pas le virus, on est donc une menace en puissance pour les gens ici (notre voisin du dessous au premier chef, qui a mon âge et une pathologie cardiaque).

 

 

Quand j’ai décrit cela à mes proches, ils ont été marqués par le côté policier. Mais ici je vais très bien, en fait je suis plus en sécurité ici que n’importe qui en Europe… Situation que l’on n’imaginait même pas il y a quelques semaines !

Il n’y a eu qu’une seule nouvelle contamination aujourd’hui sur l’ensemble du territoire chinois, signe que leur façon de procéder fonctionne. Cela fonctionne aussi pour la Corée du sud, qui a opté pour une stratégique différente (dépistage massif de la population et révélation publique des données des cas contaminés : entreprise, adresse, parcours récent… de sorte que les gens sachent comment adapter leur comportement en temps réel) (1).

La France a choisi une façon de faire qui ressemble à la Chine, mais je crois qu’on n’a pas encore atteint le même niveau.

Ici les gens qui nous prennent en charge (policiers, médecins, douaniers, gardes, section locale du PCC, bénévoles), à chaque étape, ont été sympathiques avec nous, bienveillants et encourageants : ravis pour nous quand on a su qu’on évitait le centre de quarantaine, quand notre température est au-dessous de 37,0 degrés, etc.

On nous a même offert des hénaurmes laitues qui remplissent les 3/4 du frigo (notre voisine a mentionné au Comité de quartier que nous sommes végétariens).

J’ai le même genre d’échos d’autres Français rentrés ces derniers jours à Shanghai : encouragements et bienveillance à chaque fois. Ceux qui se retrouvent en centre de confinement sont par contre beaucoup moins enthousiastes…

Donc, oui, nous sommes sous une situation policière totale, mais en même temps on sent la solidarité.

Car concrètement, nous représentons un surcroît de travail pour le Comité de quartier (Section locale du parti) qui supervise la Résidence (comme toute résidence en Chine) : il faut nous apporter la nourriture à la porte, enlever nos ordures devant notre porte, etc. Nous sommes au 5e étage sans ascenseur. Et nous ne sommes pas les seuls confinés, car il y a des Chinois rentrés de l’étranger qui sont également en quarantaine dans la même résidence.

Il y a des résidences qui ne peuvent pas effectuer cette logistique, et dans ce cas les gens sont simplement envoyés dans les centres de quarantaine.

C’est drastique, mais la contrepartie, c’est qu’à présent la vie reprend à Shanghai… Sans tout ce dispositif de prise en charge, je n’ose imaginer comment serait la ville…

 

 

J’ai par ailleurs consulté ce site internet (en anglais, mais graphiques compréhensibles) et fait quelques petits calculs :

 

 

Si je comprends bien :

Les chiffres de la France suivent ceux de l’Italie avec 9 jours de retard. La Suisse et la Norvège sont à 2 jours derrière l’Italie (à proportion de leur population), l’Espagne est à 5 jours.

L’Italie est actuellement à 5 cas de Covid-19 pour 10 000 habitants, cette proportion va vraisemblablement doubler voire quadrupler dans les semaines à venir.

1 cas sur 5 est une forme grave. Donc à partir de maintenant et dans les semaines à venir, l’Italie va avoir de 1 à 4 formes graves pour 10 000 habitants. Or l’Italie possède… 0,8 lits en soins intensifs pour 10 000 habitants.

La France a 1,1 place en soins intensifs pour 10 000 personnes.

Le taux de contamination en France est actuellement de 1,5 cas pour 10 000 personnes. On devrait atteindre les 5 pour 10 000 dans quelques jours.

Autrement dit : dans quelques jours, la totalité du système hospitalier français sera dépassé (2).

Les mesures de confinement ne commenceront à ralentir la courbe des cas confirmés que dans 2 semaines au mieux (vu la durée d’incubation ; et c’est ce qui a été observé en Chine, dont les courbes montrent que nous sommes sur la même trajectoire).

Bref : les 2-3 semaines à venir sont celles où il ne faut pas se retrouver à l’hôpital. Ce sont les 2-3 semaines où il faut être le plus asocial possible : limiter les risques au maximum, éviter les contacts le plus possible.

Ne nous plaignons pas :

Le Portugal, lui, n’a que 0,6 places en soins intensifs pour 10 000 personnes…

J’espère qu’en France, au-delà des drames inévitables et hélas nombreux à venir, cette crise fera se développer l’entraide, la bienveillance entre les gens et le sens des responsabilités ; c’est en tout cas ce que j’ai l’impression de voir se passer ici en Chine depuis ma toute petite lorgnette.

 

Amitiés à toi,

* * * * * *

 

De : 
Envoyé : vendredi 20 mars 2020 18:00
À : François Trojani
Objet : Re : Coronavirus

 

_________

 

Bonjour François,

Oui…, partagez mon témoignage autour de vous…, je l’ai écrit dans ce sens car trop de gens ignorent encore qu’il leur faudra changer leur représentation du quotidien et, de là, leurs habitudes de vie…

Cette année promet d’avoir des soubresauts en cascade, entre les faillites à venir, les récoltes qui ont pourri sur place en certains endroits de Chine, faute de main d’œuvre (confinée), et les crises économiques qui étaient redoutées en Italie et en Espagne, depuis la crise grecque, désormais possibles…

Nous n’avons pas fini avec les surprises.

Dans la province du Hubei, les restrictions dures commencent à être levées, après… deux mois de confinement bien plus sévère que ce qu’il y a en France. Attends-toi à faire le dos rond dans la durée, et préviens les gens autour de toi. En profiteront-ils pour se retirer en eux-mêmes, et retrouver leur essence… ?

Excellente occasion…

 

 

D’autre part, la Malaisie, où il fait 34 degrés actuellement, apporte un enseignement. Il y a 1 semaine, il y avait 200 cas là-bas. Hier, il y en avait 900.

Ce ne seront donc pas les beaux jours qui vont nous sauver, mais nos comportements.

Les Européens doivent chercher le salut dans leur prudence et la responsabilité.

Amitiés, et porte-toi bien.

* * * * * *

Thierry E. Garnier, François Trojani &  ****** résidant à Shanghai, pour les Chroniques de Mars © // CORONAVIRUS – UN DOCUMENT INÉDIT – Un témoignage de la vie à Shanghai – K2Mars – Mars 2020.

(1) – Note K2M. // Coronavirus : la Corée du Sud a endigué l’épidémie sans confiner les villes.

(2) – Texte écrit le 19 mars 2020.


WEBZINE ARQA // tous les articles sur le Coronavirus

UN DOCUMENT INÉDIT // Les Chroniques de MARS – CORONAVIRUS – Un témoignage de la vie à Shanghai

Thierry E. GARNIER // Le CORONAVIRUS – Pour un catastrophisme éclairé… // Avec un témoignage émouvant du Professeur Gilbert DERAY de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris.

Emmanuel RIVIÈRELa Planète des SINGES au XXIe siècle – En ces temps d’Apocalypse, on pourrait se poser la question antidarwinienne de savoir si l’homme descend du singe ou si le singe descend de l’homme… ? En effet, le COVID-19 (…)

Thierry E. GARNIER // CORONAVIRUS – Le retour à la Source // Du texte lu sur écran à la « chose imprimée »…

Nadine DESANTI – C’était en mars 2020 …


9999-9-2.jpg



888-47.jpg

THESAVRVS // Agneau – Air – Alpha – Alphabet grec – Alphabet romain – Âne – Ange – Année solaire – Anthropologie – Apocalypse – Argent – Art poétique – Astronomie – Berger – Bible – Boaz – Bœuf – Carl-Gustav Jung – Carré – Cartographie céleste – Cène – Cercle – Chiffres – Christ – Cœur – Couleurs – Coupe Coutumes – Croix – Cromlech – Cycle lunaire – Désert – Divinations – Dolmen – Dragon – Eau – Etrusques – Feu – Figures – Formes – Gestes – Graal – Hébreux – Histoire – Jakin – Lion – Mains – Mégalithes – Menhir – Mère – Miel – Montagne – Myrrhe – Mythes – Mythes fondateurs – Nature des symboles – Nombres – Nombres – Omega – Or – Pain – Paradis – Phénicien – Poissons – Pythagore – Pythagorisme – Religions – Rêves – Runes – Sang – Sel – Serpent – Signes – Soleil – Souffle – Sumbolon – Symboles – Symboles chrétiens primitifs – Symboles dans la Bible – Symbolisme – Taureau – Temple – Terre – Tradition – Triangle – Veilleur – Vin – Zoé //