ARCANES POLAIRES – SYMBOLES de la SCIENCE SACRÉE

Paul-Georges Sansonetti est un auteur d’exception, né le 7 décembre 1941, universitaire de formation, diplômé en Sciences Religieuses, il a été chargé de conférences durant huit années à l’École Pratique des Hautes-Études à la Sorbonne (EPHE), spécialiste de la littérature comparée aux Mythologies, au Cinéma et aux Art graphiques, il est l’auteur de nombreux ouvrages de grande érudition traitant avec une analyse originale tous les domaines spirituels issus de la Tradition Primordiale. Dans le cadre de la sortie de son livre « Arcanes Polaires – Symboles de la Science sacrée », publié ce mois-ci aux éditions Arqa, Paul-Georges Sansonetti a bien voulu, dans un long entretien qu’il nous a accordé, répondre en détails à toutes les questions que nous lui avons posées pour notre WebZine des « Chroniques de Mars ». Nous le remercions ici vivement, au nom de tous nos lecteurs, de toutes ces précisions essentielles sur la Tradition pérenne et de son aimable collaboration.

Thierry E. Garnier // Les Chroniques de Mars © – mars 2020.

 


Les Chroniques de Mars // Pour mieux comprendre l’âge d’or des origines, le professeur Régis Dutheil, que vous citez dans le livre, nous parle d’Homme «superlumineux», vous signalez d’ailleurs de façon très explicite dans votre ouvrage que : « l’or lumineux transcrit l’état de la supra-humanité omnisciente vivant en un commencement considéré comme le premier Âge. Par la suite les innombrables représentations d’une lumière surnaturelle – toujours dorée – se voudront un rappel de ce qui manifestait la présence du divin »… Que recoupe vraiment cette appellation au sens traditionnel du terme ? Cette «fonctionnalité» autant physique que métaphysique – ou «supra-état de Conscience» au sens vibratoire du terme – serait-elle à rapprocher, d’une certaine manière, du «Corps Glorieux» de la Tradition Hermetico-Alchimique, pouvez-vous développer ce sujet….

Paul-Georges Sansonetti // Pour un scientifique, tel que Régis Dutheil, notre véritable nature, si elle s’épanouissait réellement, ferait de nous des corps de lumière. Ou, pour être plus exact, nous serions dotés d’un corps d’énergie lumineuse qui, en quelque sorte, doublerait notre physiologie. C’est très exactement cela que le Christ révèle à trois de ses disciples (Pierre, Jacques et Jean) sur une colline dénommée Mont Thabor. Son corps devint subitement lumineux par le phénomène dit de « Transfiguration » (cf., par exemple, encore Matthieu, 17, 1-13).

Les êtres de l’âge d’Or étaient certainement tous dans leur corps de chair et, conjointement, dans leur corps de lumière. Ce serait, à nos yeux, l’état d’un être totalement accompli. Tel qu’il devrait exister si l’involution des quatre âges ne nous avait confiné dans notre seule corporéité physique. Le corps glorieux du Christ est l’équivalent d’Apollon dans la religiosité grecque et, chez les Perses, des représentations du dieu Mithra le montre auréolé de rayons. En s’inspirant des paganismes gréco-romain et iranien, l’iconographie chrétienne présente les saints personnages avec un corps de chair et, donc, un visage permettant de les distinguer les uns des autres mais l’auréole dorée est la même pour tous. Une lumière divine éclaire chacun et cette illumination leur est commune. Si l’on établit un parallèle avec la doctrine indienne des chacram (pluriel de chakra), nous dirons que l’auréole manifeste la luminosité supérieure coagulée, sise au-dessus du chakra coronal, et la coalescence de l’être avec le divin. Car, cette lumière surnaturelle est évidemment de provenance divine. D’une façon fort intelligente, l’Inde résume cette thématique avec le mythique mont Meru qui, on le sait, est le Pôle.

La montagne représente la jonction entre terre et ciel et elle est composée de tejas, énergie lumineuse et suprahumaine conférant toutes les qualités constitutive d’un être accompli. On comprendra aisément que l’or-lumière apollinien ou émané de Mithra ou d’Ahura Mazda, dieu suprême de la religiosité iranienne, traduit la cime spirituelle de l’être.L’être parvenu, après une ascèse rigoureuse, au corps de lumière a éliminé le « moi » petitement, mesquinement, humain et vit par le « Soi », l’éclairement du divin en lui. Le symbole du « Soi » est  le suivant :

Un cercle dont le centre a été accentué, exprimant parfaitement l’idée d’une totalité, d’une plénitude ou complétude. On comprend sans peine le rapport avec l’auréole et le centre, fortement marqué, met l’accent sur l’immuabilité qui, désormais, gouverne le nouvel état de la personne totalement accomplie. Chose éminemment intéressante, ce symbole, présent en Europe dès le Néolithique (comme on peut le voir, entre autres, sur les gravures rupestres de Bohusland, Suède, mais aussi dans la Vallée des merveilles, France) désigne astrologiquement (et astronomiquement) le soleil ainsi que l’or en alchimie. Et, on l’aura compris, la réalisation de l’« or philosophal », par les opérations du Grand Œuvre, correspond à la réintégration de (l’état de) l’âge d’Or et, donc à la réalisation du corps de lumière.

(à suivre…)

 INTERVIEW – Thierry E. Garnier avec Paul-Georges Sansonetti – © K2Mars – Mars 2020.


ENTRETIEN avec Paul-Georges SANSONETTI // PARTIE 1 # – Arcanes Polaires – Aperçus biographiques

ENTRETIEN avec Paul-Georges SANSONETTI // PARTIE 2 # – Arcanes Polaires – De Jacques Breyer à la Tradition Primordiale

ENTRETIEN avec Paul-Georges SANSONETTI // PARTIE 3 # – Arcanes Polaires – Le concept des « Quatre Âges » et le songe de Nabuchodonosor

ENTRETIEN avec Paul-Georges SANSONETTI // PARTIE 4 # – Arcanes Polaires – L’Homme superlumineux et la suprahumanité

 


888-47.jpg

THESAVRVS // Agneau – Air – Alpha – Alphabet grec – Alphabet romain – Âne – Ange – Année solaire – Anthropologie – Apocalypse – Argent – Art poétique – Astronomie – Berger – Bible – Boaz – Bœuf – Carl-Gustav Jung – Carré – Cartographie céleste – Cène – Cercle – Chiffres – Christ – Cœur – Couleurs – Coupe Coutumes – Croix – Cromlech – Cycle lunaire – Désert – Divinations – Dolmen – Dragon – Eau – Etrusques – Feu – Figures – Formes – Gestes – Graal – Hébreux – Histoire – Jakin – Lion – Mains – Mégalithes – Menhir – Mère – Miel – Montagne – Myrrhe – Mythes – Mythes fondateurs – Nature des symboles – Nombres – Nombres – Omega – Or – Pain – Paradis – Phénicien – Poissons – Pythagore – Pythagorisme – Religions – Rêves – Runes – Sang – Sel – Serpent – Signes – Soleil – Souffle – Sumbolon – Symboles – Symboles chrétiens primitifs – Symboles dans la Bible – Symbolisme – Taureau – Temple – Terre – Tradition – Triangle – Veilleur – Vin – Zoé //