Un DOSSIER à découvrir ce mois-ci sur le SITE DES ÉDITIONS ARQA – Partie VII

VII – Quand Michel Vallet explose le point Godwin

 

« Rennes-le-Château – c’est un asile à ciel ouvert… »

Jean-Luc Robin

 *   *   *

« Le Trésor qui rend fou », le best seller de Franck Daffos publié chez Arqa vient de passer en ce début d’année le cap des 2000 exemplaires vendus, ce qui le place parmi les « Tops » des meilleures ventes de livres pour nos éditions. (Voir également sa vidéo sur Youtube, ARSÈNE LUPIN – GENTLEMAN CAMBRIOLÉ, pour 2400 vues). Michel Vallet alias « Pierre Jarnac » figure en très bonne place dans cet ouvrage – et pour tout dire à la place centrale de ce livre implacable où pour une fois toutes les vérités sont bonnes à dire… Un livre sérieux et documenté qui, mieux qu’un bon polar, permet de passer un très bon moment dans ce confinement qui s’éternise ! Pour fêter cet anniversaire nous avons décidé d’un commun accord avec l’auteur de mettre en ligne sur Internet ce que l’on nomme habituellement « les bonnes feuilles » de cet ouvrage de manière à mieux faire connaître des pans entiers d’une personnalité qui le nécessite… En effet, il est peu de dire que le chercheur Michel Vallet semble parfois souffrir, par à-coups, de dédoublement de la personnalité.

Parfois reconnu à juste raison comme un chercheur historique pour ce qui concerne l’affaire de Rennes-le-Château – dans nombre de cas de figure, on s’aperçoit aussi que le personnage est également capable du pire, c’est-à-dire de l’accaparement de biens d’autrui, sans leur consentement, autrement dit de « vols », au sens légal du terme, quand il ne s’agit pas de menaces de mort, nous aurons à en reparler. Ce mois-ci, on retrouve en effet plusieurs documents dont nous sommes les légitimes propriétaires selon les copyrights en vigueur (Arqa éditions ©), volés sur notre site et mis sans vergogne sur la page Facebook de Michel Vallet ainsi que sur son site Internet – sans notre accord – hors contexte bien entendu, et avec le dénigrement imbécile qui va avec de la part de cet auteur inconséquent comme nous l’ont signalé très amicalement plusieurs internautes. On reconnait bien là le personnage ambivalent et ambigu que nous connaissons tous. Nous aurions pu évidemment glisser (comme nous le faisons d’habitude) et en rester là, si ce n’est que Michel Vallet est coutumier du fait. Il faut savoir y mettre un terme. En ce qui concerne également les documents publiés le 23 mars 2020 sur le Net par Michel Vallet, relatifs à notre auteur Didier Hericart de Thury, (voir L’Or de Rennes co-écrit avec Franck Daffos, chez Arqa), dont le légataire universel est Franck Daffos, (légitimé par acte notarié selon un document testamentaire dûment signé de la main de Didier Hericart de Thury, peu avant sa mort le 30 mai 2015), il semble inutile de dire, qu’en la matière, la famille de Didier Hericart de Thury (en tant qu’ayants-droit légaux sur la mémoire de Didier), ainsi que Franck Daffos (en tant qu’héritier du travail de chercheur de cet auteur) sont à consulter de façon évidente, en préalable, pour toute exploitation de toute sorte, commerciale ou autre, qui concerne de près ou de loin cet héritage.

Thierry E. Garnier – Les Chroniques de Mars © « Affaires classées »Mars 2020.


Dans le milieu de l’édition des ouvrages consacrés à Rennes-le-Château, Franck DAFFOS est considéré comme un poids lourd et sans aucun doute comme un des meilleurs spécialistes du Mystère. Tous ses ouvrages sont d’ailleurs des best-sellers ce qui éveille notamment la convoitise et la jalousie de beaucoup. De nombreuses amitiés mais aussi inimitiés largement entretenues par un caractère haut en couleur et une faconde au vocabulaire abrasif en font une des personnalités les plus marquantes de notre période moderne pour ce qui concerne l’affaire. Que l’on aime ou que l’on n’aime pas Franck Daffos, une chose est sûre les avis sont tranchés sur cette personnalité attachante aux foucades redoutables.

777-90.jpg

Franck DAFFOS a développé avec son ami Didier Hericart de THURY aux éditions Arqa, dans la collection « Les Chroniques de Rennes-le-Château », 6 TOMES déjà parus, une véritable recherche consacrée à ce mystère si impénétrable. Chacun des ouvrages publiés correspond à une analyse fouillée d’une thématique abordée et resitue à chaque fois « L’Affaire de Rennes » dans un contexte historique ancien ou dans une actualité récente – dont il est parfois l’acteur principal…

L’AFFAIRE des CARNETS – Réponse à Octonovo – Nouvelle édition – Texte intégral

Le SECRET dérobé

Le PUZZLE reconstitué

L’OR de RENNES – Quand Poussin et Teniers…

Le TRÉSOR qui rend FOU – Ma vérité sur le Pech d’En Couty

ARSÈNE LUPIN – Gentleman cambriolé

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
I Accept


Quand Michel Vallet explose le point Godwin

 

___________________________

 

«  Plus une discussion sur le Web dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche du terme !* »

Mike Godwin

(*) Toutes nos félicitations à Vallet-Jarnac, dans notre cas, cela a été Hitler !…  et les nazis ! Le combo parfait ! … Difficile de faire mieux !

 

*   *   *

Avec ce nouveau volet des « Affaires classées », nous réalisons un édito spécial consacré à nos questionnements récurrents et aux attaques personnelles de Michel Vallet. Durant ces publications nous n’avons jamais outrepassé ni nos droits, ni le Droit, nous n’avons affiché aucune photographie de Vallet-Jarnac qui ne nous appartienne pas, à la différence de son cas, et nous n’avons exposé que des faits déjà publiés il y a cinq années par Franck Daffos.

Nous avons démonté ces dernières semaines, pièces après pièces, ce que nous avons nommé sciemment dès notre introduction « la Méthode Vallet » – qui va de menaces en victimisation permanente en passant par des griefs d’importance que nous avons déjà évoqués. On peut tout à fait comprendre que cela n’ait pas plu à Vallet-Jarnac, effectivement la vérité dérange c’est bien connu, mais de là à le déstabiliser au point où, à bout d’arguments, il se décide de pulvériser dans les grandes largeurs le « point Godwin », (du nom de son inventeur Mike Godwin), il y a un pas que nous n’avions même pas osé imaginer.

Quand on voit la prose truffée de fautes d’orthographe de Vallet (Cf. « Affaires classées #4, 5, 6)  il nous appartient d’aller prudemment dans nos explications, rappelons toutefois à celui-ci bien peu au courant manifestement des subtilités de la langue française, de la sémantique et de la rhétorique, que le fameux « point Godwin » est le moment tragique pour celui qui l’énonce où, dans un débat, sortant de ses gonds, le contradicteur béat en train de se noyer dans sa logorrhée injurie la cantonade et calomnie son interlocuteur en faisant allusion à l’Allemagne nazie et aux camps de la mort, toute discussion devenant alors impossible compte tenu de la tournure convulsive des propos outranciers de l’excité. Bien sûr, nous l’avions compris assez rapidement, toutes les questions que nous avons posées n’ont jamais été abordées, ni de près ni de loin par Jarnac qui tente en permanence d’allumer des contre-feux et de se victimiser, … préférant évoquer « les camps nazis », plutôt que de s’expliquer sur les menaces de mort proférées à l’égard de notre auteur. C’est son choix, nos lecteurs jugeront. Compte tenu d’un dossier qui vient de nous être remis cette semaine et qui alourdit encore le propos, nous y reviendrons prochainement dans notre épilogue à suivre, il va de soi que nous allons très largement détailler dans ce final en cours d’écriture et que nous préparons avec précision l’origine et la finalité de tout ce déshonneur.

Thierry E. Garnier – Les Chroniques de Mars © « Affaires classées »Juillet 2020.


UN DOSSIER BEAUCOUP PLUS FORT QU’UN POLAR !

QUAND LA RÉALITÉ REJOINT LA FICTION

___________________

 

(…)

Puis ce furent de la part de Michel Vallet ultimatums et menaces à Didier sur son répondeur à Carcassonne. Un enregistrement magnétique en a bien sûr été fait et déposé où il fallait.

– UN TEXTE de FRANCK DAFFOS –

Mais la succession de phases répétitives de relative lucidité, d’excitation incontrôlée puis d’insondables déprimes, réalisant tous ses torts, et pour éviter d’inéluctables poursuites qu’il savait indiscutablement fondées, Vallet n’hésita pas alors à se lancer sur Internet dans un plus que pitoyable chantage au suicide, arguant que si sous douze jours nous ne promettions solennellement de renoncer contre lui à tout recours judiciaire, il se donnerait la mort…  Ému par cette détresse, j’avisai immédiatement la gendarmerie dont dépendait son domicile près de Perpignan pour qu’ils interviennent dans les plus brefs délais afin d’éviter le pire.

*   *   *

« Je ferai tout pour te nuire… » – signé Michel Vallet…

 

Mais la détresse n’était que feinte puisque, abasourdie, la maréchaussée prestement arrivée sur place trouva Vallet avec son épouse en train de boucler leurs valises. Le voyage qu’ils préparaient n’était pas sans retour et certainement plus festif, puisque d’agrément à Madère ! Bien entendu, un procès verbal de gendarmerie fut établi par les gendarmes atterrés par cette mise en scène.

Ainsi s’expliquaient les douze jours de délai de l’ultimatum : la durée d’un voyage organisé retenu de longue date. Le suicide attendrait le retour des vacances… Question de priorité sans doute !

Bien qu’il ait été démasqué, cet esprit malade et torturé ne renonça pas…

Ce fut ensuite sur mes téléphones fixe et portable un harcèlement incessant d’appels anonymes, avec menaces de mort ainsi que pour les membres de ma famille. Plainte fut immédiatement déposée en gendarmerie le 8 septembre 2011. Elle déboucha bien vite sur la découverte de la provenance de tous ces appels : il s’agissait d’un proche de Michel Vallet, manipulé par ce dernier… ! – Fin de cette lamentable parenthèse.

(à suivre…)

Franck DAFFOS – ARQA éditions © Les Chroniques de Mars – 2020 – RLC // Enquêtes, investigations, scoops documents inédits…. Le TRÉSOR qui rend FOU – (extrait du livre, page 42).


VOIR AUSSI L’ARTICLE d’ARONNAX //

Quand un commandant de Police et un écrivain de polars à succès se livre…

Les CHRONIQUES de MARS – « AFFAIRES CLASSÉES » // Docteur Vallet & Mister J’arnaque # 1



MICHEL VALLET 2020 – LE DOSSIER « AFFAIRES CLASSÉES » 2.0

– sortie Juillet 2020 –

I – François LANGE – Quand Aronnax recadre Michel Vallet

II – Franck DAFFOS – DOCUMENTS INÉDITS (SCOOP – Rapport de Police )Quand Michel Vallet menace de mort son entourage

III – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet pille 5 ans après sa mort les découvertes de Didier Hericart de Thury

IV – Franck DAFFOS – DOCUMENTS INÉDITS – Quand Michel Vallet est confronté à un constat d’huissier qui le met en cause

V – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet fait de la spéléologie au Pech d’En Couty

VI – Franck DAFFOS – Quand Michel Vallet tente de se suicider sur l’île de Madère…

VII – Chroniques de Mars – Quand Michel Vallet explose le point Godwin

VIII – Chroniques de Mars – Épilogue

 

Une nouvelle collection chez Arqa // Enquêtes, investigations, scoops, documents inédits…


Bandeau_K2M-3.jpg